Skip to content. | Skip to navigation

Benutzerspezifische Werkzeuge

 
Sections
Startseite / Sous-projets / Sous-projet 3
Startseite / Sous-projets / Sous-projet 3
Artikelaktionen

Sous-projet 3

Placements individuels: décisions administratives et trajectoires de vie dans le canton de Zurich (1950 - 1990)

Le sous-projet 3 étudie les effets des interventions administratives sur les trajectoires de vie. Il reconstruit la logique de l’intervention administrative et la met en relation avec les effets constatés ultérieurement sur la vie d’enfants ou d’adolescents spécifiques ayant fait l’objet d’un placement. Une logique de subsomption amène à argumenter qu’un parcours de vie peut s’expliquer par référence aux conditions problématiques liées au fait de grandir dans un foyer d’accueil, mais il ne faut pas pour autant considérer la socialisation ou l’éducation de manière linéaire. Les influences peuvent se renforcer mutuellement, s’atténuer, voire s’annuler. Il est utile de se concentrer sur les transitions entre les phases et les contextes de la vie afin de reconstruire correctement le degré de vulnérabilité ou de résilience.

Objectifs, questions principale et conception
Le sous-projet conçu ici est une étude de cas limitée au canton de Zurich. Celle-ci a pour but de rassembler des connaissances sur les trajectoires des enfants et des adolescents placés en institutions d’accueil à Zurich entre 1950 et 1990, afin d’identifier au sein des dispositions éducatives, de sécurité sociale et de travail social, les facteurs qui ont encouragé ou entravé le passage à l’âge adulte. Or, il existe peu d’études sur les notions d’enfance après 1950, ou sur ce que signifie grandir, qui sous-tendent les pratiques d’assistance sociale, bien que tout porte à croire que ces notions ne sont pas restées statiques. Les perspectives historiques et biographiques contribueront à la mise en place de politiques capables de renforcer l’intervention professionnelle pour les jeunes vulnérables qui courent le risque d’être socialement marginalisés.

Les principales questions sont les suivantes: quels ont été les chemins aboutissant à un placement? Quelle a été l’influence des décisions administratives? Des méthodes ou des standards professionnels se sont-ils développés dans les pratiques administratives entre 1950 et 1990 dans le canton de Zurich? A-t-on observé une plus grande prise de conscience de l’importance des trajectoires de vie dans la gestion des cas? Quel a été le cours suivi par la vie de chaque individu après le placement?

Le point de départ est la construction de dossiers documentés servant de mesures tutélaires. Cela permet d’utiliser deux perspectives, l’une qui examine les actes administratifs et leurs justifications, l’autre qui retrace le cap emprunté par la vie personnelle. Cette étude vise à examiner les effets délibérés et involontaires de l’intervention administrative et du placement sur la biographie post-institutionnelle des personnes touchées, tant en les contextualisant sur le plan historique qu’en les analysant sur le plan herméneutique. Elle est donc divisée en deux parties. La première se penche sur les décisions prises par les autorités de tutelle (perspective A). La seconde analyse les effets du placement sur la vie ultérieure des personnes placées dans un foyer résidentiel (perspective B).

 

Perspective A: raisons des décisions prises par les autorités de tutelle
Les trajectoires biographiques des enfants et des adolescents placés dans des foyers résidentiels ont été marquées de façon décisive par les actions des autorités de tutelle. Deux aspects se trouvent au cœur de la décision d’affecter un enfant à un établissement de placement. Le premier est les actions prises par les professionnels, l’autre est la logique des indicateurs utilisés par les autorités et leur connexion avec les discours portant sur l’éducation spéciale, la pédagogie, la médecine, la psychiatrie, la pédagogie sociale et le travail social. Les hypothèses, surtout sexospécifiques, retenues par les autorités sur le fait de grandir et sur les risques sociaux sont particulièrement intéressantes. Le but est de s’interroger sur l’évolution du nombre de cas, et des raisons avancées, dans les contextes urbains et ruraux du canton de Zurich depuis 1950.

Contact: Dr. Nadja Ramsauer, nadja.ramsauer@zhaw.ch, und Susanne Businger, lic.phil., susanne.businger@zhaw.ch


Perspective B: passages à l’âge adulte des jeunes placés dans une institution publique
Il n’existe pas d’études suisses sur le processus de sortie des institutions, ni sur la biographie des jeunes et des adolescents placés en foyer résidentiel ou en famille d’accueil. Une analyse des transitions biographique est particulièrement importante, car elle permet de retracer et d’étudier de manière herméneutique les influences clés dans une trajectoire de vie. Des approches de recherche qualitatives reconstruisant les transitions développementales dans des cas spécifiques s’imposent à l’esprit, car elles peuvent révéler les lignes de développement et les transitions. Ces approches permettent de révéler les connexions entre éducation dans un foyer d’accueil, biographie antérieure et trajectoire de vie ultérieure.

Contact: Prof. Dr. Thomas Gabriel, thomas.gabriel@zhaw.ch, Samuel Keller, lic. phil., samuel.keller@zhaw.ch, und Clara Bombach, M.A., clara.bombach@zhaw.ch

Navigation